Digital et vice versa !

0
128

Il y a quelques semaines Amazon LE site de ventes en ligne annonçait avoir fait l’acquisition de Whole Food Market l’un des principaux acteurs de la distribution alimentaire sur le marché US. Une nouvelle qui a eu comme répercussion de faire chuter les cours en bourses des principaux acteurs de la distribution. En effet avec cette annonce fracassante le groupe de Jeff Bezos entend franchir un nouveau cap à savoir l’accès après les produits technologiques, les vêtements, la librairie… aux produits agro alimentaires et à une distribution physique de ces derniers. Facebook quant à lui a ouvert une market place façon le bon coin et vient d’annoncer que désormais les américains vont pouvoir via l’application passer des commandes de restauration en ligne et se faire livrer. Un service rendu possible par des accords passés avec des livreurs et des restaurateurs. Les géants de l’internet et de la dématérialisation passent à l’offensive et démultiplient leurs services. Amazon est d’ailleurs en train de tester un service dans certaines universités US à savoir autoriser la commande en ligne de boissons et de snacks avec un retrait au sein des campus au travers d’un espace dédié qui reçoit les produits et le remet au client (ce qui ne va pas faire plaisir aux professionnels du vending). Cette logique indique au delà des initiatives des uns et ds autres que désormais l’ensemble des actions et commandes se passent au travers d’un unique outil… le smartphone. Les services vont donc encore s’étendre. Facebook entend centraliser la vie numérique de ses abonnés en leur apportant toujours plus de fonctionnalités. Amazon pour sa part a compris que la percée dans le monde de la distribution doit passer par une chaîne de magasins capables d’apporter des relais  logistiques. Cela induit aussi le fait que les grands acteurs du commerce en ligne sont aujourd’hui capables de passer les limites du virtuel pour s’appuyer sur des acteurs traditionnels afin de servir au mieux leurs clients.

Le monde virtuel ou plutôt dématérialisé vient de comprendre que le consommateur dans certains cas reste nécessairement attaché à des services physiques. Reste que les acteurs traditionnels quant à eux ont désormais une menace sérieuse en face d’eux à savoir l’arrivée de groupes capables de s’acheter des enseignes et mettre en place des offres concurrentes aux leurs. Amazon en est l’exemple : il est capable de proposer des services d’hyper proximité et de mettre le pied dans la grande distribution. La Foodtech est aux porte de la réalité de tous les jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here