La « pandemie » déclarée par l’OMS est devenue une vraie réalité avec la décision d’Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée de fermer les crèches, écoles et universités et de demander aux Français de faire des sacrifices face à une épidémie qui reste devant nous. Les entreprises de distribution automatique qui connaissaient déjà des difficultés à approvisionner leurs clients vont devoir gérer elles aussi la crise.

Que faire face à un ennemi invisible et une prolifération de l’épidémie qui s’étend sur le territoire. Le Président de la République Emmanuel Macron a décidé de franchir un cap supplémentaire pour freiner la prolifération du virus. Avec la fermeture des écoles et universités, le confinement des Ehpads, l’incitation au télétravail pour les entreprises qui le peuvent, la démarche est claire et vise à tendre vers un confinement autant que faire se peut de la population. Une démarche qui ne va pas aussi loin que les mesures prises en Italie où l’ensemble du pays est confiné mais qui vise à prendre des mesures préventives fortes dans ce sens. 

Il est désormais clair que la situation va impacter fortement l’activité économique les prochaines semaines et indubitablement toucher les professionnels de la distribution automatique. Interrogé sur la situation, le président de la chambre Syndicale NAVSA s’est montré plus que préoccupé face au risque de chute brutale de l’activité pour la profession. En effet la fermeture des Universités mais aussi des écoles va induire une perte sèche de consommations (étudiants et salle des professeurs) mais c’est aussi le cas des Ehpads où le confinement ne permet plus d’avoir accès aux automates installés. Par ailleurs, la fermeture des établissements scolaires et des crèches va inévitablement obliger bon nombre de parents à rester chez eux pour assurer la garde des enfants. Une mesure salutaire mais qui va irrémédiablement avoir un impacter les consommations sur les automates en entreprise. Déjà Paris et les régions où les premiers clusters ont été identifiés, ont connu une baisse notable de l’activité. Il est évident que cette baisse est appelée à s’accentuer. Qui plus est le télétravail qui peut permettre d’assurer une continuité d’activité pour les entreprises va lui aussi produire un défaut de consommations. 

Les professionnels italiens qui connaissent une situation similaire depuis plusieurs semaines sont déjà dans un scénario de crise avec non seulement des personnels en quarantaine mais également des clients qui refusent l’accès aux entreprises afin de limiter les flux de personnes et les entrées de personnels extérieurs mais exigent aussi pour certains des mesures drastiques comme le port de masques, de gants et le nettoyage régulier des automates avec des solutions hydroalcooliques sur les claviers de sélections. Dans certains cas les machines de distribution automatique sont purement et simplement débranchées pour éviter tout regroupement au sein de l’entreprise. 

La situation va donc être particulièrement tendue au cours des prochaines semaines pour l’ensemble des professionnels qui vont devoir faire face à une situation inconnue et peut être à des comportements irrationnels de la part des clients et des consommateurs. Quelles mesures d’urgence peuvent être prises ? La première doit être une anticipation de la baisse d’activité avec si besoin est le recours au chômage partiel des employés. Le gouvernement semble favoriser cette mesure afin de permettre de faire face à très court terme à une chute de l’activité générale. Par ailleurs face à une baisse des consommations, il sera peut-être nécessaire de restreindre les gammes de produits distribués comme les produits frais qui déjà en temps normal induisent une faible rentabilité. Le suivi au jour le jour de l’activité et des clients encore actifs doit aussi permettre de réorganiser l’activité et le planning des tournées. Par ailleurs pour des raisons de précaution il peut être judicieux de scinder si possible les équipes en deux et de les faire travailler en alternance. En effet en cas de suspicion de contamination d’une personne il sera sans doute nécessaire de pallier une mise en quarantaine. Aussi la création de deux équipes distinctes peut permettre de pallier toute éventualité. 

La prévention doit aussi concerner les personnels actifs et se rendant chez les clients. La mise à disposition de solutions hydroalcooliques de gants jetables et un nettoyage consciencieux des automates peut aussi permettre de rassurer à la fois les personnels mais aussi les consommateurs. Il est également judicieux de favoriser l’usage des gobelets à usage unique (jetable) et de déconseiller le recours aux mugs aux entreprises qui s’y sont converties afin là encore d’adopter des gestes simples. C’est un des points que les récents débats sur l’écologie avaient oublié à savoir que les contenants à usage unique sont aujourd’hui une solution simple pour lutter contre la propagation des maladies. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.