Etre à la poupe du bateau même pendant le gros temps c’est la devise que s’est imposé Olivier Caro. Pour lui la continuité de l’activité est une nécessité économique mais avant tout morale. 

F&CM : Quelle a été votre décision face à la chute de l’activité ? 

Olivier Caro : Nous nous sommes engagés à maintenir une activité sur les segments essentiels qui avaient besoin de nos services. Face à une situation exceptionnelle il nous a semblé nécessaire de mettre en place des solutions exceptionnelles et je dois reconnaître que nos équipes sont formidables et engagées. 

F&CM :Avez-vous perdu un volant d’activité important ? 

O.C. : Comme la plupart de nos confrères plus des 3/4 de l’activité se sont évaporés en moins d’une semaine. Les mesures d’incitation au confinement et les logiques de télétravail et de mise en place du chômage partiel ont vite produit leurs effets si bien que bon nombre de nos clients ont fermé ou réduit la présence de personnels à minima ce qui peut se comprendre. Pour autant nous avons pris le parti de nous concentrer sur les clients ayant une activité essentielle à savoir les pouvoirs publics, les hôpitaux ou cliniques, les plateformes logistiques et les commerces alimentaires. Ils sont désormais en première ligne et nous nous devons d’être engagés à leur côtés en leur apportant un soutien au travers de nos prestations.

F&CM : Comment avez-vous réagi en interne ?

O.C. : Nous avons très vite compris la gravité de la situation et dès le 2 mars nous avons mobilisé l’ensemble de nos employés afin de faire face à une situation de crise sans pour autant à l’époque, comprendre l’ampleur de la situation. Mais devant les nouvelles venant de l’étranger nous avons pris des mesures de précaution qui se sont avérées salutaires. En effet nous avons mis en place des protocoles simples comme la constitution de réserves de masques, de gants et de solution hydroalcoolique et avons formé les personnels à leur utilisation systématique pour se préserver d’une contamination éventuelle. De même, nous avons par la suite informé nos clients de certaines mesures mises en place afin de pouvoir apporter une prestation optimisée. En interne nous avons très rapidement cloisonné les services, effectué une nouvelle organisation de travail limitant les contacts et la circulation des personnels entre les services. Une attitude qui a été comprise et partagée par tous. 

F&CM : Les mesures de chômage partielles sont présentes. 

O.C. : Nous avons tenu à être engagés et transparents. Aussi avons-nous privilégié le départ des parents devant garder leurs enfants, et évoqué la nécessité de recourir pour le bien de la société au chômage partiel. Nous avons également pris en compte les craintes des uns et des autres face au virus et au risque de contamination éventuelle et de fait nous avons aussi privilégié le volontariat et je tiens à remercier les équipes qui se sont engagées. Ce n’est pas simple je dois le reconnaître. Il est facile de parler collectivement de solidarité mais individuellement cela place chacun devant un choix.

F&CM : Quel est votre état d’esprit ?

O.C. : Il faut rester motivé et combatif face à l’adversité. Je m’oblige à montrer l’exemple tout en restant humain car c’est aussi le rôle qu’on attend du chef d’entreprise. Le sujet qui me mobilise d’ores et déjà concerne la reprise car là encore nous allons avoir besoin de tout le monde et faire face à une demande immédiate de la part de nos clients. ABS reste une société saine et dotée d’une bonne trésorerie. Ainsi continuons nous à honorer les paiements de nos fournisseurs et sommes conscients que nous aurons aussi besoin d’eux lors de la reprise. Il faut rester combatif et mobiliser nos ressources car cette situation va nous permettre de ressortir plus forts et j’entends à ce que ABS soit reconnu comme ayant honoré ses engagements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here