En ces temps de déconfinement la situation des sociétés de gestion est plus que périlleuse. Après 55 jour d’arrêt, et malgré les espoirs de chacun, la reprise n’est pas au rendez-vous. Pire encore, alors que la distribution automatique a « tenu » son rang en opérant dans des conditions fortement dégradées, bon nombre de sociétés, alors même qu’elles avaient bénéficié du service des gestionnaires pendant la crise, s’autorisent pour des « raisons de sécurité sanitaire » à condamner l’accès aux automates depuis le déconfinement. Cette situation doublée de la poursuite du travail à distance est un vrai danger pour l’ensemble de la profession qui peine à reprendre son souffle, voire qui est menacé d’une réelle asphyxie à moyen terme.

Alors que faire ? faut-il accabler le sort et s’en remettre à demain ? Je n’ai pas la réputation d’avoir la langue et souvent ma plume dans ma poche et je ne peux que faire un appel à l’ensemble d’entre vous qui lisez cet édito pour vous inciter à un vrai mouvement de solidarité.

Je sais, pour avoir bon nombre d’entre vous en contact, votre forte inquiétude, votre désarroi et souvent votre colère. Il est temps pour vous d’agir ! Il est temps pour vous de vous rassembler et d’influer collectivement sur votre destin. Vous disposez d’une Fédération professionnelle pour vous défendre. Si certains se posent souvent la question de l’utilité d’un syndicat surtout quand tout va bien, je peux vous assurer qu’elle devient essentielle quand tout va mal ! Elle est reconnue par les pouvoirs publics et l’Etat et elle a vocation à vous faire entendre et vous défendre. C’est aujourd’hui plus que jamais le cas. Beaucoup m’ont confié ces dernières semaines leur incapacité à agir de manière isolée. Alors regroupez vous ! Je sais que vous allez avoir besoin de la fédération NAVSA autant qu’elle va avoir besoin de vous. Il est temps que les présidents de groupements de gestionnaires ainsi que leurs membres eux-mêmes rejoignent si ce n’est pas encore fait la Fédération et collaborent à des actions collectives dans les semaines et les mois à venir. Ensembles vous serez plus forts, rassemblés vous serez solidaires, regroupés vous pourrez avoir et vous donner les moyens d’agir.

Cela ne coûte rien alors que vos journées sont encore allégées de décrocher votre téléphone, de vous mettre sur votre portable et d’envoyer un mail… et je me tiens à votre écoute pour vous donner les coordonnées de NAVSA si vous les avez égarées

Les premiers pas sont souvent les plus difficiles mais ils sont libérateurs d’énergie et je peux vous garantir que toute cette énergie ne sera pas de trop pour permettre à la profession de se garantir des jours meilleurs. C’est vrai pour les gestionnaires de vending mais également leurs fournisseurs qui dépendent aussi fortement du niveau d’activité. J’appelle de tous mes voeux à votre mobilisation que j’ai souvent pu constater chez chacun dans votre capacité à aller au bout des choses. Il sera trop tard dans quelques mois de se lamenter et il est de votre responsabilité à prendre votre destin en main. Sinon qui va le faire pour vous ?

Jean-Yves Frantz (jy.frantz@me.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here