L’heure est à la responsabilisation

0
174

Conseil de défense, circulation active du virus en Ile de France, à Marseille… Le spectre d’une rentrée scolaire, universitaire et professionnelle en désordre est LE point à éviter la semaine prochaine. Le gouvernement comme le Président de la République semblent à la manoeuvre pour tenter de remettre le pays dans une normalité relative et surtout éviter un reconfinement qui cette fois-ci risque de mettre l’économie sur le flanc. Le spectre d’un retour à la maison en mode confinement pour cause de reprise virulente serait catastrophique. C’est pour cela que malgré les incertitudes il faut parier sur un retour des Français sur le lieu de travail. Ce retour est essentiel pour la profession qui dépend d’une activité présencielle sur le lieu de travail. L’environnement de la salle de pause et des automates va devoir être particulièrement sécurisé mais il n’existe aujourd’hui pas plus de risque que dans un bar ou un restaurant d’y contracter le virus. Alors que peuvent faire les professionnels ? Il faut rassurer et expliquer les mesures d’hygiènes appliquées aux DA, s’assurer d’un balisage et de la proximité de solution hydro-alcoolique et travailler avec les clients au rappel des gestes barrière. Cela a un coût indéniable mais il sera contrebalancé par la reprise des consommations plutôt que leur absence.

le retour au bureau est désormais vital pour l’économie française

La profession a la chance de voir les universités, les bureaux réouvrir de manière assez large alors que la question se posait encore la semaine dernière de limiter les flux de circulation. Certes le télétravail va encore affecter les recettes mais il est aujourd’hui évident que les entreprises qui l’ont subi, puis organisé, reconnaissent de la nécessité d’une présence et de contact social afin de sortir peu à peu d’un mode de gestion dégradé. Reste à en appeler au civisme de chacun, au respect des gestes barrières et à s’appliquer soi même une procédure irréprochable avec ses équipes… La plus grande ennemie de l’économie c’est l’incertitude, le plus grand écueil vis à vis du consommateur c’est la défiance. La France et l’économie ont besoin avant tout de confiance. Confiance face au virus, confiance entre les individus, confiance quant à sa capacité à faire face… Et la meilleure manière de se faire confiance c’est d’agir en toute transparence et regarder la réalité en face. Les prochains mois seront difficiles pour les gestionnaires alors face à l’adversité il faut se serrer les coudes et expliquer, démontrer la capacité de la profession à gérer la contrainte sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.