Ce sera donc un couvre-feu ! Tel en a décidé le président Emmanuel Macron pour faire face à la montée en puissance de ce qu’on accepte de nommer désormais comme la deuxième vague de la Covid19. Redoutée depuis le déconfinement, elle est désormais bel et bien là non seulement en France mais aussi en Europe puisque bons nombre de pays européens ont eux aussi pris des mesures de couvre-feu voire de reconfinement partiel.

Une décision à laquelle chacun se préparait compte tenu de communication orchestrée depuis quelques jours au sein du gouvernement. Les zones de couvre feu ont été définies pour alléger la pression du virus sur les structures de réanimation ce qui est compréhensible compte tenu de la situation. mais un détail n’a échappé à personne à savoir la volonté affichée du président Emmanuel Macron de préserver les Français mais également l’économie. Ce dernier est allé jusqu’à expliquer que le télétravail n’est pas La solution à tous les maux du Covid. pour autant dès jeudi le gouvernement préconise deux à trois jours de télétravail pour les entreprises qui peuvent le mettre en place (en concertation avec le monde syndical à précisé Elisabeth Borne, ministre du Travail). C’est pour le vending le retour à la case départ. Les sites et entreprise rouvert risquent de se voir à nouveau vidé de leurs consommateurs. Une double peine qui renforce aujourd’hui l’extrême précarité que vivent les professionnels de la DA qui ont passé le mois de septembre et la première quinzaine d’Octobre à faire remonter leur niveau d’activité (celle-ci rejoignant difficilement 50 à 70% à périmètre comparable de l’activité 2019). Des chiffres très inquiétant sachant qu’octobre est traditionnellement un des meilleurs mois pour le vending. Une situation qui inquiète bon nombre d’observateurs qui espéraient un reprise « acceptable » pour la fin d’année et qui désormais insistent sur l’urgence pour la profession de pouvoir obtenir des aides des pouvoirs publics au même titre que les professions telles que les restaurateur, professionnels du Tourisme, chauffeurs VTC, forains qui n’ont pas hésité à les réclamer dans la rue ces derniers jours .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here