Nous avons entamé la transition digitale du magazine Food&Coffee Markets depuis le premier confinement. Vous recevez la newsletter hebdomadaire reprenant des articles « frais » mais vous permettant aussi de lire le magazine en ligne. C’était un pari mais nécessité fait loi. La semaine dernière les articles de la newsletter #42 ont généré 1968  lectures ou « vues », et de semaines en semaines ce chiffre ne cesse de croître.

C’est important car cela montre, pour le rédacteur que je reste, que vous portez un intérêt aux publications et que la fréquente « angoisse de la famille blanche » ou plutôt de l’écran vide que je redoute n’est qu’une inquiétude fugace.

C’est aussi important car un titre « papier » face au Covid et au confinement (avec l’arrêt de la poste) était confronté à une menace bien réelle à laquelle il a fallu rapidement faire face pour « trouver » voire « apprendre » une parade.

C’était d’autant plus important car le magazine vit aussi de la publicité qu’il génère. Le magazine « papier » ne disparaît pas quant à lui car il est consultable en ligne et renferme les dossiers et analyses qui n’apparaissent pas dans la newsletter. De plus il est doublé d’une diffusion par la Poste.

C’était enfin important car votre passage au digital montre enfin la capacité de la profession à, elle aussi, passer à de nouveaux usages… et oui la lecture sur smartphone ou ordinateur est désormais majoritaire. De plus vous avez désormais le magazine réellement à portée de main dans votre poche ou sur votre bureau.

Personnellement ma plus belle récompense je l’ai vécue hier car un gestionnaire m’a confié que désormais il attendait la newsletter chaque semaine … et c’est toute mon ambition de vous apporter du lien, de nourrir vos réflexions voire de piquer votre curiosité et vous surprendre. Notre profession reste « concentrée et humaine » mais c’est aussi ce qui fait sa richesse.

Très bonne lecture et sachez que, comme vous, tous je scrute les prémices d’une reprise en laissant derrière moi l’année qui s’achève et regardant plutôt les défis qui se présentent et ils seront nombreux.

Jean Yves Frantz

PS : vous pouvez même désormais devenir interactifs en laissant des commentaires à la fin des articles comme celui-ci ou en les partageant sur les réseaux sociaux de votre choix… on n’arrête plus le progrès !

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.