C’est, après Foodies de Selecta, le second modèle de micromarket qui se dévoile sur le marché français. Ce dernier est 100% français et entend aborder une véritable approche de convenience store pour les entreprises. Trois magasins  sont d’ores déjà installés et une dizaine le seront d’ici septembre avec une offre à la fois calibrée mais flexible. 

Fondée il y a deux ans, TOTEM  s’est initialement développée sur la fourniture d’une offre de snacks sains et d’un service de mise à disposition de service café autour de la pause en entreprise. Mais au détour de la crise sanitaire la start-up déploie désormais un concept de micromarket qu’elle définit comme une boutique à disposition des salariés leur permettant d’accéder à une offre alimentaire large répondant aux différents instants de consommation, du petit déjeuner aux collations mais surtout à la pause déjeuner voire au plat à emporter le soir. Une offre qui se double également de produits de commodités de dépannage. Une offre nouvelle qui répondra selon Rafaël de Lavergne « aux besoins des entreprises en situation post Covid, confrontées aux nouvelles attentes des collaborateurs en termes de qualité et services mis à disposition sur le lieu de travail mais également des décideurs face à la problématique de restauration sur le lieu de travail ». En effet la mise en place du télétravail et son installation durable dans l’organisation des entreprises va impacter lourdement les offres de restauration traditionnelles

Une alternative au restaurant d’entreprise

C’est le pari sur lequel repose les nouvelles offres de TOTEM qui a bien identifié le nouveau champ d’opportunités qui s’ouvre à l’heure      actuelle. Les attentes des entreprises en termes de reprise de l’activité vont ouvrir une nouvelle normalité pour chacune d’elles et TOTEM s’est mobilisé pour répondre à cet enjeu, explique  Rafaël de Lavergne. La société qui s’était spécialisée dans le pantry service de type US, disposait avant Covid d’une dynamique qui s’est stoppée nette avec la pandémie. Nous avons repensé notre approche avec l’offre micromarket que nous préférons qualifier de boutiques façon retail pour l’entreprise. Concrètement les boutiques TOTEM permettent aux employés d’une entreprise de trouver une offre complète de produits allant des healthy snacks aux fruits et viennoiseries pour les collations et le petit déjeuner, une offre de restauration à emporter ou consommer sur place, façon snacking avec des offres fraîches, des desserts, le tout accompagné de boissons fraîches. Une approche café & boissons gourmandes complète l’aménagement des linéaires de sorte à créer un espace de convivialité au sein même de l’entreprise. Nous avons avec les boutiques TOTEM repensé de manière plus large notre solution de services pour le bien-être des entreprises et le concept séduit énormément explique Rafaël de Lavergne. Depuis quelques mois, TOTEM qui a déjà installé deux concepts et entend en développer une quarantaine d’ici la fin de l’année connaît une reprise d’activité importante. Nous avons développé une alternative au restaurant d’entreprise avec un modèle de consommation plus dans l’ère du temps, explique  Rafaël de Lavergne. Une solution alternative ou complémentaire que ce dernier peaufine semaines après semaines au gré des idées et observations sur les premiers sites. Son idée reste que le convive reste maître de ses choix et libre de s’informer, consommer et payer… et pour cela il dispose d’un outil simple et très convivial : son smartphone. En effet c’est via l’application TOTEM  qu’il peut créer son compte, scanner ses produits et les payer. Plus encore, il a accès aux informations nutritionnelles, à ses derniers achats, ses favoris. Bref, il  retrouve à la fois TOTEM physiquement dans l’entreprise mais également sur son smartphone. 

Une logistique complète

Derrière la solution TOTEM se trouve tout un environnement dédié à l’optimisation de la satisfaction du consommateur. En effet, située à Pantin, la start-up qui compte déjà une trentaine de collaborateurs et dispose d’un entrepôt de 1600 m2 qui lui permet de proposer 1200 références (sources TOTEM ) organisées autour d’un système de chariots automatiques afin de garantir un picking optimisé. A cela s’ajoute un terminal pour les viennoiseries qui seront livrées chaque matin sur site. Une approche travaillée dès l’origine pour assurer un service « just in time » et garantir une prestation de services visant une optimisation des linéaires des concepts TOTEM en fonction des besoins et produits livrés par les différents fournisseurs. Côté produits de restauration, TOTEM s’est attaché à sélectionner et travailler avec des professionnels des produits frais comme Bouillon Service, service traiteur de Bouillon Pigalle au travers de six menus exclusifs. Une approche fraîcheur et traiteur qui doit permettre aux entreprises de la région parisienne de profiter d’une cuisine faite maison (prix du menu : 10 €). Ainsi chaque site TOTEM peut profiter d’une carte de références des plus larges et trouver ou définir un assortiment qui puisse lui convenir. 

Une extension des articles distribués

L’offre café/snacks/restauration est au cœur de l’approche TOTEM  mais pas uniquement. Se définissant comme une boutique de détail connectée en entreprise, TOTEM va plus loin et propose également des offres complémentaires comme des produits d’hygiène corporelle, des articles de consommation alimentaires tels qu’on peut les trouver en GMS… de sorte à pouvoir fournir des solutions de convergence alimentaire / Hygiène / santé comme on les trouve déjà sur le marché US et qui Outre Atlantique, peuvent venir constituer 5% des ventes mensuelles. Le principe est simple, l’entreprise est un lieu de vie comme un autre et peut être le soir le moyen pour les millennials, les collaborateurs, de faire des courses de dépannage pour le domicile. 

Une volonté de croissance forte 

TOTEM affiche aujourd’hui clairement ses ambitions à savoir venir installer une offre nouvelle dans les entreprises françaises. Elle entend installer 40 unités d’ici la fin de l’année et près de 200 en 2022 avec une volonté de sortir du simple marché parisien. Une ambition qui s’est déjà traduite par une première levée de fonds et qui semble avoir attiré l’attention de bon nombre d’acteurs qui croient au redémarrage de la food tech dès lors qu’elle s’appuie sur un modèle ambitieux et réaliste. Une logique qu’a bien compris Rafaël de Lavergne qui aujourd’hui entend faire de TOTEM un nouveau référent sur le marché de la restauration et du retail en entreprise. 

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.