Erté adapte son offre dédiée à le distribution automatique

0
37

Si la période de pandémie Covid-19 a brusquement et durablement réduit l’activité de la biscuiterie Erté, ce fut aussi l’occasion pour cette dernière d’utiliser ce temps « suspendu » pour travailler ses gammes et refondre ses offres afin de se préparer à la reprise. Ce travail n’a pas été vain : Erté présente aujourd’hui une offre aux goûts du jour et qui risque de séduire plus d’un professionnel. Misant sur la qualité, le local et le fait en France, la gamme semble particulièrement réussie.

La période de la Covid-19 a été marquée par un réel stop de l’activité en distribution automatique. Bon nombre d’entreprises ont suspendu les espaces de pause rendant l’activité des professionnels de l’exploitation quasi inexistante. De facto, c’est toute une filière qui s’est trouvée à l’arrêt : exploitants mais aussi fournisseurs. « Nous savez, nous avons été confrontés à une chute soudaine de l’activité mais n’avons pas pour autant cédé au désœuvrement » explique Alain Longuet directeur général de la Biscuiterie. En effet, Erté a profité de ces mois de chute de l’activité pour retravailler ses offres et préparer une nouvelle gamme plus en phase avec les demandes du marché. Nous travaillons avec la distribution automatique depuis plus de 40 ans explique Alain Longuet et les offres ont évolué dans le temps. Il nous a semblé opportun de chercher à redynamiser les gammes en nous penchant sur les tendances de consommation qui s’expriment depuis plusieurs années.

Une offre plus saine mais toujours gourmande

Le premier travail entamé par la Biscuiterie Erté concerne les recettes et leurs ingrédients. En effet Erté a cherché à travailler sur une approche visant à réduire les « mauvais » ingrédients entendant par cela supprimer les ingrédients susceptibles de retenir de mauvaises notations dans les scorings consommateurs. « Nous avons découvert que l’App Yuka qui est aujourd’hui de plus en plus utilisée ne nous permettait pas d’obtenir des scores favorables et pouvait détourner le consommateur final de nos produits explique Alain Longuet. Ce dernier a donc travaillé avec ses fournisseurs pour abandonner des stabilisants nécessaires pour la tenue des produits dans le temps au profit d’autres ingrédients. C’est le cas par exemple des pyrophosphates (E450) présents dans la poudre à lever qui ont été remplacés par de la lécithine de tournesol. Une démarche de simplification des recettes afin de rassurer les consommateurs qui sont de plus en plus vigilants sur les ingrédients utilisés dans les produits et leur impact potentiel sur la santé. « Nous restons une société familiale et une PME avec quatre générations qui se sont succédées chez Erté et il nous incombe de chercher à perdurer une tradition de pâtissier de père en fils explique Alain Longuet qui insiste sur son souhait constant de chercher à améliorer le rendu comme la qualité de ses productions. Nous restons dans une logique de bons produits, réalisés avec de bons ingrédients précise-t-il encore et nous investissons de manière continuelle dans notre atelier de production pour chercher à reproduire un savoir-faire artisanal sans tomber dans une logique industrielle.

Miser sur le local et le made in France

Le second chantier lancé pendant la pandémie fut de travailler sur une logique de produits Français. Depuis des années la biscuiterie Erté cherche à travailler avec des produits tracés et qualitatifs. Nous avons accentué notre logique en travaillant avec des entreprises et fournisseurs pouvant nous fournir un traçage des produits afin de pouvoir garantir le logo qui apparait désormais l’ensemble des packagings à savoir un hexagone bleu-blanc-rouge. Une indication qui est mise en avant désormais et qui entend apporter un signe de confiance supplémentaire pour le consommateur final. En effet depuis la pandémie, bon nombres d’études et de sondages font apparaître que les Français sont de plus en plus regardants quant à l’origine des produits qu’ils achètent et consomment, favorisant les productions nationales voire de proximité. Il ne s’agit pas de logique de repli identitaire mais d’une conscience sociale croissante qui s’explique par une volonté de privilégier les circuits courts et réduire l’impact environnemental des productions.  Une logique qu’entend bien valoriser la Biscuiterie Erté. Nous produisons l’ensemble de nos offres biscuits et madeleines … au Perray en Yvelines ce qui nous permet par exemple de réduire notre empreinte carbone par exemple pour l’ensemble du bassin parisien. Cela paraît anodin mais cela permet dans des appels d’offres des grands acteurs parisiens de mettre en avant des produits français réalisés avec des ingrédients 100% français et ce à proximité des lieux de distribution explique Alain Longuet, persuadé que cette approche RSE va devenir de plus en plus prégnante auprès des donneurs d’ordres et qu’elle va venir renforcer la demande de produits aux recettes gourmandes mais avec des ingrédients sains. Nous utilisons des œufs français, du beurre français, de la farine française, du sucre français et cherchons nous aussi à privilégier un sourcing au plus près de notre atelier de production. Pour rappel Erté avait obtenu le label Ile de France pour sa démarche  

Trois gammes dédiées au vending

La rentrée de septembre s’articule donc autour du lancement des nouveautés Erté. Et pour marquer le renouveau et le travail effectué les packagings ont été retravaillés et bénéficient d’une nouvelle identité visuelle plus épurée et attractive. Les produits ne sont plus directement visibles mais au contraire bénéficient de visuels gourmands et représentatifs. Le film utilisé n’est plus brillant mais légèrement mat et soft au toucher. Une évolution qui accompagne la montée en gamme qualitative des recettes. 

Les produits s’articulent désormais autour de trois grandes familles. La première constitue les Minis à savoir les mini-madeleines et mini-cakes en sachet de 80 g. Une offre « à partager » qui autorise un format dédié à une dégustation partagée pouvant accompagner la pause-café des collaborateurs. C’est un format convivial qui plaît beaucoup car il propose 7 petites bouchées que chacun peut consommer librement ou partager entre amis, explique Alain Longuet. Cette gamme offre des recettes de mini madeleines nature, pépites de chocolat, amandes, chocolat… La seconde gamme regroupe les barquettes par quatre avec des grammages de 80/90 g. Une offre qualitative de madeleines, brownies, amandines et muffins qui permet de proposer une consommation plaisir, gourmande avec un format rassasiant permettant de pallier le petit déjeuner, de travailler autour de la pause de l’après-midi et qui offre toujours l’assurance de fournir des recettes appréciées de tous. La troisième gamme proposée par Erté est dédiée aux produits monospires. Nous déclinons cette gamme avec une logique d’offre tarifaire pour le consommateur. Dans certains cas, c’est une alternative permettant aux professionnels de proposer un prix autour de 50 ct avec une tranche de cake, une offre madeleines X2 ou des cakes 33g. Une offre qui n’est pas à négliger et qui permet de répondre à des configurations de sites ou le prix où la place dans les automates doit être optimisée. 

Avec ses nouvelles offres, Erté entend apporter plus de qualité et de convivialité dans les spires. « Nous avons travaillé en profondeur nos offres tant sur la qualité des ingrédients que les recettes et bénéficions d’une nouvelle identité visuelle sur les packagings » explique Alain Longuet. Ce dernier entend apporter une gamme de produits issus d’un savoir-faire.  

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.