Chine : un nouvel Eldorado pour le café

0
293

La Chine s’est très récemment convertie au café, une boisson devenue tendance et lucrative pour l’agro-économie. Une marque chinoise vient même concurrencer les cafés américains et britanniques, très présents sur le marché et qui investissent aujourd’hui sur cette nouvelle terre naissante pour l’industrie .

c’est dans les montagnes du Yunnan, (Sud-Ouest de la Chine) à environ 1 000 mètres d’altitude, que la révolution commence car ici c’est la saison de la récolte du café Arabica, dure six mois. Les ouvriers agricoles qui n’avaient pas consommé une goutte de café avant d’en cueillir s’y sont aujourd’hui convertis, et y voient y nouveau moyen de subsistance car elles peuvent en une année gagner près de 1400 euros et subvenir au besoin de leur famille. Mais la révolution ne concerne pas uniquement les campagnes…elle gagne les grandes villes car le café s’installe dans la consommation quotidienne et devient à la mode. Le café devient une vraie star, fait aujourd’hui la Une des journaux télévisés, et les publicités envahissent les écrans. 

Shanghai, la nouvelle capitale du café

Le café devient tendance en Chine. Déjà, tous les grands acteurs américains et britanniques sont présents, et la bataille s’intensifie entre marques telles Starbucks, Lavazza, McCafé. plus encore malgré l’échec de Luckin Café, une nouvelle enseigne chinoise Manner Coffee entend trouver sa place. Nouvellement arrivée sur le marché, elle entend entrer en bourse pour trouver les ressources de ses ambitions. Elle avance déjà 250 points de vente. Cette course à la croissance est aussi une question d’image et de maturité urbaine. Et Shanghai, la capitale économique chinoise, s’est transformée en capitale du café. On y trouve d’ores et déjà plus de 7 000 points de vente, une concentration qui dépasse désormais n’importe quelle capitale dans le monde. Une tradition agricole qui se met en place et dispose de moyen et de main d’oeuvre, des marques internationales qui tirent le marché et qui suscitent des vocations ambitieuses, des points de vente qui ont de moins en moins à rougir en termes de coffee-shops… la quatrième vague du café sera peut être chinoise ! rien d’étonnant sachant que depuis quelques années déjà les fabricants de machines à café chinois commencent à faire jeu égal avec bon nombre d’industriels européens qui du reste se tournent vers l’Asie pour réorienter leur croissance.

close