C’est par l’intermédiaire d’un communiqué sur son site que la Commission européenne s’est déclarée prête à dégager 4 millions d’euros à Selecta France au titre du Fond Monétaire d’ajustement à la Mondialisation.

Cette aide intervient comme une conséquence de la situation provoquée par le contexte du Covid 19. Selecta France a déclenché un plan social conduisant à une réduction de prêt d’un tiers de ses effectifs. La Commission européenne propose désormais aujourd’hui de soutenir les anciens salariés de Selecta ayant perdu leur emploi suite à la pandémie de Covid-19 à hauteur de 4 millions d’euros provenant du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation en faveur des travailleurs licenciés (FEM), cette aide devant aider les travailleurs concernés à trouver un nouvel emploi via des services d’accompagnement et d’orientation. Le commissaire à l’emploi et aux droits sociaux, Nicolas Schmit, a déclaré à ce sujet: «De nombreuses personnes dans toute l’Europe ont été durement touchées par la crise économique provoquée par la pandémie de COVID-19. Aujourd’hui, l’UE fait preuve de solidarité avec 473 anciens salariés de Selecta en France en apportant un soutien financier de 4 millions d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement, affecté à des formations sur mesure, à une aide personnalisée à la recherche d’emploi ou encore à la création d’entreprise. Rappelons que la France a fait appel au FEM pour aider les travailleurs licenciés par Selecta à la suite de la chute de l’activité des distributeurs automatiques touchés de plein fouet par les restrictions liées au Covid (fermeture des sites, confinements, télétravail…)

Les travailleurs licenciés bénéficiant de ce soutien pourront notamment acquérir de nouvelles compétences grâce à la formation professionnelle, recevoir une aide à la recherche d’emploi et obtenir un financement pour démarrer leur propre entreprise. Ils bénéficieront également d’un soutien psychologique, de services de conseils et d’orientation. Les mesures d’aide comprennent également des allocations de recherche d’emploi. Les personnes qui commencent un nouvel emploi peuvent recevoir une prime et une contribution aux frais de déplacement vers le nouveau lieu de travail. Les anciens travailleurs qui créent leur propre entreprise peuvent recevoir une formation à la création d’entreprise et jusqu’à 6 000 euros pour couvrir les frais d’installation.

Le coût total de ces mesures de soutien est estimé à 4,8 millions d’euros, dont 85 % (4 millions) seront pris en charge par le FEM. Selecta financera les 15 % restants. L’aide aux travailleurs admissibles a débuté en avril 2021, peu de temps avant les premiers licenciements.

Cette initiative de la Commission doit désormais recevoir l’approbation du Parlement européen et du Conseil. C’est une bonne nouvelle si elle est acceptée pour les anciens salariés de Selecta d’une part et pour la société elle même qui n’aura à supporter le coût de l’opération qu’à hauteur de 15% au final

close