Le Forum sera révélateurs des nouveaux enjeux posés par la crise

0
1067

Alexandra Frantz qui co-organise le Forum de la DA les 5/6/7 octobre prochains à Deauville prend la parole de manière directe pour mettre en perspective le contexte et les enjeux qui prévaudront sur la manifestation de Deauville. Cette édition du Forum prend une nouvelle dimension car il bénéficie d’un soutient et du parrainage de la Fédération Navsa qui collabore à la plateforme de réflexion et la mise en place des thématiques qui y seront développées

Food & Coffee Markets  : Comment avez vous abordé la nouvelle édition du Forum de la DA ? 

Alexandra Frantz  : L’édition 2022 entend être un nouveau départ compte tenu de la situation que traverse la profession et qui peux paraître anxiogène. Après deux années de pandémie et les turbulences successives traversées, il nous semblait opportun dans un premier temps de permettre aux acteurs du vending de se retrouver enfin en logique présentielle… Les réunions digitales, les discussions à distances ont du bon mais elles ne peuvent pas remplacer le besoin d’échanger et de se retrouver clairement entre professionnels de la gestion, institutionnels et fournisseurs. Le choix de Deauville est aussi emblématique pour tous car il marque le retour à la philosophie du premier Forum de 2003 ou nous avions fait le pari de permettre à l’époque à la profession de se retrouver pour mieux se connaître, ce au delà d’une logique d’exposition en salon. Je parle d’une époque ou le vending connaissait ce que certains qualifient encore de « période faste » ou le marché était encore en phase de structuration tant en termes de marché de la gestion, de matériels et de service ou encore de développement produits.

F&CM : La profession semble aujourd’hui en interrogations fortes, comment le Forum entend-il y répondre ?

Alexandra Frantz : En redéployant sa fonction première à savoir mettre en lumière les faits, chercher les symptômes et donner des grilles de lectures simples quant aux nouveaux enjeux qui se profilent aujourd’hui. Il est vrai que la reprise post covid s’est opérée de manière lente et diffuse. Le travail présentiel n’est pas encore une réalité pour tout le monde. Cette reprise tant attendue s’opère sous des augures différentes. Pour autant, l’activité de gestion se redresse et chacun reste attentif quant au niveau des consommations sur site.

Nous avons travaillé en symbiose avec la Fédération Navsa, le magazine Food & Coffee Markets dans ce sens afin de déployer, au sein de conférences et d’ateliers, des thématiques marché mais aussi sectorielles pour les chefs d’entreprise de la DA. Ces moments de réflexion vont ponctuer la manifestation afin de poser les sujets de manière simple et audible sans les vulgariser. Les professionnels ont conscience que les 24 derniers mois ont produit un changement de paradigme à la fois chez les clients mais aussi les consommateurs. À cela se superposent les tensions géopolitiques et un risque de récession internationale… les modes opératoires, les services à développer et la manière de les valoriser sont en passe d’évoluer. Une nouvelle donne se met en place et il va falloir tenter d’y participer. 

F&CM : Le vending reste un enjeu pour les entreprises ? 

Alexandra Frantz : La distribution automatique a bâti son image autour de l’idée de pause au sein des entreprises et collectivités. Bien souvent elle reste utilisée sous un angle « économique » de boissons sociales au sein des bureaux. Le fait est que la distribution automatique est  depuis des années le pré-carré du comité d’entreprise. Ce dernier a su tirer profit des offres des professionnels, jouer sur la concurrence au travers du dépôt gratuit et de la redevance. La période Covid a me semble-t-il rabattu les cartes et changé quelque peu la donne. Dans un premier temps il faut constater qu’alors que toutes les solutions de restauration et de pause ont fermé pendant la crise, la machine à café comme la machine snack/confiserie sont restées les seules alternatives pour apporter un service. Elles se sont rappelées au bon souvenir des consommateurs comme des donneurs d’ordre comme restant des solutions de service alternatives et au final bien efficaces.

Aujourd’hui elles deviennent des totems, des symboles de la convivialité et de la sociabilisation. Chacun a bien compris que l’espace de pause est essentiel dans l’organisation spatiale mais aussi sociale de l’entreprise. Dans le contexte de fidélisation des collaborateurs et de leur retour sur le lieu de travail, le vending devient un outil et un marqueur de la convivialité. C’est à notre sens une réelle opportunité pour les professionnels de quitter les rivages « figés » de la boisson CE pour proposer des offres nouvelles, repensées en mode QVT (Qualité de Vie au Travail)… Au delà d’un enjeu pour les entreprises c’est un enjeu pour les opérateurs de gestion et donc pour la profession au sens large. Le Forum entend traduire et aborder les enjeux qui se posent pour chacun mais aussi pour la profession dans son entièreté. La distribution automatique est aussi appelée à gérer la digitalisation et rationaliser ses modes opératoires afin de pouvoir se donner les moyens d’une croissance future. Autant de sujets qui seront travaillés lors du Forum de Deauville et que les visiteurs pourront partager avec les partenaires qui soutiennent par leur présence la manifestation.

close
Sélectionner une liste :