Fountain entend répondre aux attentes contemporaines du marché

0
404

Michel Milcent, CEO du groupe Fountain et Karine Schroeder, Product Manager en charge du Trade Marketing chez Fountain nous présentent le devenir du groupe. Centré sur l’offre TPE/PME, Fountain entend renforcer ses offres autour de la qualité associée à une prestation de service de proximité

Food&Coffee Markets  : Fountain n’est pas un nouveau venu sur le marché, pouvez-vous nous en retracer l’historique ?

Karine Schroeder : Fountain a une grande expérience du marché.  Cotée en bourse Euronext Bruxelles, l’entreprise a été très novatrice il y a 50 ans en créant le premier concept de machines à ‘cartouches’ pour servir café et boissons chaudes : très fiable, économique, et précurseur. Un avant-goût des concepts capsules… mais en beaucoup moins chers …. et moins polluants !!!! 

Cette maitrise des machines ‘petits volumes’, nous a permis d’évoluer naturellement vers les concepts ’table top’ dès 2006. Notre cœur de cible est la TPE / PME qui demande une organisation locale et une grande réactivité.

F&CM : Vous venez de racheter Javry, un torréfacteur situé en Belgique… est-ce à dire que Fountain fait une mue et souhaite élargir ses offres ?

Michel Milcent : Aujourd’hui Fountain est dans une stratégie de développement, à la fois de façon organique en augmentant nos forces de vente sur tous nos marchés (France, Belgique et Danemark), et par croissance externe, en rachetant des pépites du marché … comme Javry en Belgique. Cette croissance est soutenue par ses actionnaires qui participent à une augmentation de capital.

F&CM : Après deux ans de Covid, pensez-vous que le consommateur et plus largement le marché connaissent une évolution en termes d’attentes autour de la pause-café ?

K.S. : L’espace café demeure un des piliers de la Qualité de Vie au Travail, une nouvelle attraction dans l’entreprise, le lieu où il faut être pour se détendre et s’informer. Les entreprises ont besoin de convaincre leurs salariés de revenir au bureau après cette longue période d’absence COVID. Offrir une boisson chaude est un geste accessible pour une collaboration durable. Nous constatons que les consommateurs recherchent des produits plus qualitatifs et sont prêts à y mettre un certain prix. Cependant, les produits attendus doivent être de plus en plus ‘traçables’ : agriculture Bio, respect des producteurs via une certification Fairtrade. Nos consommateurs donnent du sens à leurs choix et nous devons être au rendez-vous.

F&CM : Quelle est votre vision à moyen terme du marché vous qui êtes aujourd’hui présent en France et sur le nord de l’Europe ?

M.M. : L’évolution démographique et l’arrivée des générations Y et Z dans les entreprises sont des facteurs importants à considérer dans notre offre : les attentes sont fortes en matière de ‘bien-être au travail’ et offrir le café à ses collaborateurs dans un espace cosy y contribue. Les jeunes générations cherchent aussi des recettes plus ‘gourmandes‘ et plus lactées de type Starbucks (cappuccino, macchiato).

F&CM : On parle de plus en plus de Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises…et pourtant le vending/OCS semblent assez éloignés de ces tendances… comment abordez-vous ces dossiers chez Fountain ?

K.S. : Fountain a fait le choix de ne pas subir la législation issue de la RSE et anticipe sur les évolutions à venir en y trouvant une source d’opportunités. Par exemple, dès 2019, nous avons modifié notre gamme de gobelets afin d’anticiper les contraintes du cadre règlementaire. Ces sujets sont au cœur de notre stratégie. Contrairement à la distribution automatique où l’objectif a été pendant des années de fournir un café peu qualitatif à bas prix, chez Fountain, nous travaillons à fournir des solutions qui contribuent au bien-être tout en respectant les acteurs et processus d’approvisionnement. Par exemple, la recherche et le renouvellement de nos produits sont établis à partir d’un cahier des charges prônant une pause plus saine et des fournisseurs locaux.

80% de nos nouveaux clients se fournissent en café grains, nous retravaillons nos emballages qui sont pour la plupart recyclables. Nous prônons le contenant réutilisable (mug, gourde) et nous avons depuis plusieurs années notre propre atelier de reconditionnement machines. 

En se fondant sur le travail de notre fédération NAVSA, Fountain se prépare déjà aux futures réglementations sur les emballages : obligation de tri à la source des bio-déchets, mise sur le marché avec une proportion minimale d’emballages réemployés, information du consommateur via de nouvelles obligations d’affichage… 

F&CM : Quels sont les points d’ancrage sur lesquels la marque Fountain entend capitaliser dans les prochains mois ?

M.M. : Nos fondamentaux sont solides : fort ancrage régional, très haut niveau de service (taux de disponibilité machine chez les clients à 98%) et des gammes machines courtes mais maitrisées. Sur cette base nous proposons des produits/consommables de grande qualité et allons étendre notre gamme vers des cafés encore plus exceptionnels (cafés de spécialités). Notre point d’entrée est, et sera de plus en plus, la qualité globale attendue par le client.

close
Sélectionner une liste :