Selecta retrouve des couleurs

0
306

Le groupe européen Selecta a publié ses résultats et force est de constater que l’année 2023 a retrouvé un niveau de croissance plus conforme à celui des années pré-Covid19.

Si le nouveau slogan de Selecta s’intitule « Joy to Go » alors on peut dire que les résultats de l’année 2023 ont de quoi redonner le sourire. Le chiffre d’affaires atteint dépasse 1 milliard 200 millions d’euros ce qui peut paraître encore peu avec une croissance de 2,4% mais il est particulièrement significatif. 

Selecta s’est restructuré au pas de charge

En effet Selecta a entamé en 2020 un vrai plan de transformation comme s’attelait à l’expliquer son ancien CEO pour le marché français Antoine Namand. Le Groupe fortement endetté était en panne complète et la nouvelle direction européenne a pris le parti de mener au pas de charge une reprise en mains de l’activité et des finances. Une logique de rationalisation du parc a été opérée depuis avec l’abandon des clients non rentables, une hausse des tarifs et prestations quitte à perdre les contrats en cours. En France le parc machine a été comme dans bien des pays réduit puisqu’il ne représente plus que 320 000 machines mais avec une logique de redynamisation de l’offre et des équipes. Les effectifs ont également été réduits et les cadres ont dû adopter une attitude plus proactive et répondre à une haute intensité de demandes. Le turnover des équipes a beaucoup fait parler non seulement le landernau de la distribution automatique mais également suscité des articles de presse grand public les deux premières années de la reprise en main par les équipes de direction dépêchées par KKR son actionnaire principal. Selecta a opéré une stratégie d’optimisation de son parc actif mais également de ses ventes avec la volonté d’arriver à une satisfaction client sur ses grands comptes lui permettant de fidéliser ces derniers dans le long terme et ne plus subir des dénonciations de contrats intempestives. 

Selecta se présente comme une FoodTech

La société a également pris le parti d’une modernisation de ses matériels et de ses offres. Ainsi les vitrines connectées et micromarkets sous la marque Foodies ont été mis en avant et travaillées en profondeur sur les marchés porteurs et pouvant accueillir ces offres comme le Royaume Uni mais également le nord de l’Europe et le Benelux. Selecta se présente de plus en plus comme une FoodTech gommant de manière croissante l’image de la distribution automatique traditionnelle. La société a retravaillé par ailleurs une politique de partenariats forts avec ses fournisseurs afin de disposer de produits et concepts représentatifs et différenciants. L’année a été marquée par une augmentation du nombre de ses concepts Foodies de 28% et de 46% de ses « distributeurs automatiques intelligents » caractérisant une nouvelle génération d’automates embarquant une UX plus séduisante et des technologies au goût du jour. La gestion des automates s’oriente d’année en année sur une rationalisation des process et l’implantation croissante de la télémétrie et des DA connectés. En outre, 2023 a vu l’acquisition de nouveaux clientsimportants dans le segment privé, avec un grand client, Eaton, tandis que dans le segment semi-public, les solutions dans l’hôtellerie, la vente au détailet la restaurationconnaissent un renouveau.
L’installation de distributeurs automatiques dans les hôpitauxa eu autant de succès que l’installation récente à l’hôpital universitaire d’Oslo en Norvège. Toujours dans le segment public, il convient de souligner la collaboration de Selecta avec l’opérateur aéroportuaire Swedavia qui s’est avéré très réussi, avec de nouvelles installations dans plus de 10 aéroports en Suède et une augmentation. 

Une démarche durable renforcée

En ce qui concerne la durabilité, Selecta continue d’investir dans des initiatives ESG dans le cadre de son engagement à réduire son empreinte carbone, à améliorer la gestion des déchets et à utiliser des emballages plus durables. Cela implique la rénovation des machines, la mise en œuvre de véhicules électriques et la gestion durable de la chaîne d’approvisionnement. Selecta soutient également des initiatives socialeset noue des partenariats comme celui avec Change Please, qui a choisi Pelican Rouge comme torréfaction européenne de prédilection. L’entreprise participe également à des programmes visant à réintégrer les sans-abris dans la société et à leur offrir de nouvelles opportunités d’emploi. Dans l’ensemble, ces initiatives soulignent l’engagement de Selecta en faveur de la responsabilité sociale et des pratiques commerciales durables.

Un redressement de l’activité positif

Si les efforts menés par Selecta pour conduire une transformation de l’activité au pas de charge ont beaucoup fait couler d’encre sur les deux dernières années il apparaît que la stratégie conduite a produit ses premiers résultats. Une logique qui alors que les rumeurs de due diligence perdurent le leader du vending semble donc avoir renoué avec une croissance de son activité. Pour autant d’aucuns soulignent l’endettement encore plus que significatif de Selecta qui pèse encore sur les résultats via les charges de la dette. Enfin si une grande partie des pays opérés sont redevenus positifs la France comme l’Italie doivent encore faire la preuve de leur solidité et capacité à suivre la politique entamée. Le marché français par exemple reste encore timide quant au développement des nouveaux marchés de la FoodTech et de Foodies. Pour autant un basculement de ce dernier vers ces nouveaux modes de vente risquerait de profiter à Selecta.

Principaux chiffres 2023 mis en avant .
• Fort EBITDA ajusté de 246,8 millions d’euros (+13,9 % par rapport à 2022) et marge EBITDA ajustée de 20,4 % (+2,1 points de pourcentage par rapport à l’année dernière).
• EBITDA déclaré de 206,9 millions d’euros (+25,3% par rapport à 2022) et marge EBITDA déclarée de 17,1% (+3,1 points de pourcentage par rapport à l’année dernière).
• Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 1 208,3 millions d’euros (+2,4 % par rapport à l’année dernière), reflétant la forte croissance sous-jacente résultant des nouvelles commandes nettes et des prix compensés par l’impact de la sortie d’activités non rentables.
– La tendance positive du revenu par automate journalier se poursuit, qui ont atteint 13,0 euros, en hausse de 12,6 % par rapport à l’année dernière.
• Un fort flux de trésorerie disponible de 86,2 millions d’euros contribue à une liquidité solide de 144,9 millions d’euros d’ici la fin de l’année.