Quels sont les plats de snacking préférés des Français ?

0
139

Une étude réalisée à l’occasion du salon du Sandwich qui vient de fermer ses portes laissent apparaître que le Snacking est toujours dans l’ère du temps. Plus encore il s’affirme comme un mode de consommation et de restauration à part entière. L’étude Speak Snacking fait apparaître que les Français consomment toujours lus de Pizzas, de kebabs, de hamburgers. Mais qu’en est-il dans le détail ?

L’étude Speak Snacking révèle que trois produit tiennent le haut du pavé en restauration rapide. Cette dernière continue du reste sa croissance puisque qu’elle représente près de 40% de la restauration commerciale aujourd’hui. Elle regroupe les chaînes de restauration rapide mais également les indépendant ainsi que la boulangerie qui a adopté le snacking dans ses offres de manière quasi générale.

Les P-K-B sur le podium

Les trois produits sont respectivement à la première place les pizzas (49% des sondés les consomment) puis le Kebab avec 34% et enfin les burgers à 29%. À noter que les pizzas se hissent à la première place avec une progression de 12 points, les kebabs quant à eux font l’objet d’un fort engouement et se premiumisent alors que les burgers sont la valeur sûre du classement. La quatrième position revient aux sandwiches qui quittent podium (27%) suivis des plats traditionnels (26%), des salades (24%), des pantins (21%) puis des crêpes et des galettes (20%). Le sushi quant à lui sort du classement des 10 produits de snacking préférés des Français. Il subit les effets de la crise. Les consommateurs le jugent aujourd’hui trop onéreux et manquant d’innovation. L’étude révèle aussi que les Français sont prêts à dépenser 13,25€ pour une pizza, 10,5€ pour un burger et 9,20 pour un kebab.

Une surconsommation des jeunes adultes

Cette étude révèle également que les plats asiatiques comme les bobums, les poke bolws sont en forte progression ce qui explique peut être également le déclassement du sushi. Plus encore il apparaît que les 18-25 ans sur-consomment certains produits comme les pizza (58% vs 49%), les tacos (35% vs 15%) ou encore les wraps (29 % vs 17%). Côtés desserts, les jeunes affectionnent particulièrement les pâtisseries américaines plutôt que les pâtisseries classiques tels les éclairs ou les tartelettes.

Ce classement est assez révélateur car il abonde dans le sens d’une perception du snacking comme mode de restauration à part entière. il y a une montée en gamme des offres et une assez large diversité des produits consommés. Une logique qui peut être prise en compte par les professionnels de la distribution automatique de plus en plus sollicités pour mettre en place des solutions de restauration automatique. De fait le choix des produits à proposer peut s’étayer sur les résultats de l’enquête Speak Snacking sachant que l’offre vending la retraduisant doit prendre en compte deux facteurs : le conditionnement et le prix de vente. En effet l’offre restauration automatique est encore majoritairement déclinée comme une alternative faute de manque de temps ou de solution et d’autre part devant proposer un rapport qualité prix avantageux.