Les cours du café se replient

0
176

Les gouttes de Dieu … Les producteurs de café vietnamiens respirent mieux. Des pluies abondantes et salvatrices se sont manifestées sur les provinces de Kon Tué et de Gia Lia deux régions du centre du Vietnam. Des épisodes pluvieux salvateurs qui vont permettre de rassurer les producteurs comme les négociants de café qui attendaient depuis des semaines une hypothétique pluie d’or afin de lever les craintes légitimes des rendements futurs des plants de café. En effet ces derniers étaient atterrés par l’épisode de fortes chaleurs et de sécheresse subies depuis une longue période qui ont touché les zones de culture mais aussi les exploitations caféières sur l’ensemble du pays. Une situation qui avait réduit les capacité d’irrigation de manière drastique et qui menaçait les rendements des caféiers et donc la récolte dont ils dépendent. Cette pluie a ruisselé inévitablement sur les marchés financiers avec une forte inflexion à la baisse des cours du café au Vietnam. Elle fut même spéctaculaire dans la mesure ou ces derniers ont chuté de plus de 24% en quelques jours alors que sur les premiers mois de l’année la hausse subie était historique et sans précédent. Pour illustration le kilo de robusta qui rentre dans la majeur partie des productions de café instantané s’échangeait à un peu plus de 4 dollars loins du pic de 5,27 $ qui avait été atteint ces dernières semaines. Les cours à terme du café robusta sur la City de Londres ont joué sur un effet miroir symétrique. Le prix de la tonne de robusta prévu pour juillet a reculé de 1000$ passant à 3500 $ contre 4500$ jusqu’ici. Les bonnes nouvelles laissent le marché et les professionnels optimistes pour la suite de la saison. Une nouvelle qui en appelle une autre dans la mesure ou les cours du café Arabica se sont aussi fortement replié passant de 5000 à 4400 dollars la tonne. La plus grande disponibilité de café robusta n’incite plus les Broker à sur stocker et anticiper une poursuite de la hausse des cours. ils sont aujourd’hui dans une logique de libération des volumes afin de prendre leur bénéfice. Cette épisode pluvieux a eu l’effet du bruissement d’une aile de papillon qui a impacté l’ensemble de la filière. Une nouvelle qui va aussi libérer les professionnels de la torréfaction confrontés à une hausse continue des cours voire à des difficultés d’approvisionnement. Le consommateur final va lui aussi pouvoir espérer un recul des prix. Une logique de ruissellement qui espérons le sera suivi par les producteurs de café mais également la GMS qui devrait répercuter tout ou partie de cette baisse. il serait étonnant voire ahurissant de ne pas constater un recul des prix en rayon. Pour autant cet épisode aura eu l’émérite de bien souligner que la pérennité de la filière café est bien entendu désormais tributaire des effets du réchauffement climatique et de la dérégulation qui en découle. La nécessité d’une garantie de mise à disposition de volumes de production annuels suffisants est un enjeu fort pour le café. Pour les professionnels de la distribution automatique qui fit partie du segment Hors Foyer cette nouvelle est aussi positive. En effet alors que ces derniers ont sur les deux années précédentes impacté une partie de la hausse des cours, les hausses records de ces derniers mois étaient susceptibles de les obligé à retourner auprès de leur clients pour les impacter de nouveau face à la dégradation constante de la marge brute. Rappelons que le café représente en France 70% des ventes en Vending ce qui signifie que le professionnel reste fortement dépendant des hausses des cours au même titre que son fournisseur torréfacteur.