La Dolce Venditalia…

0
99

La semaine prochaine la distribution automatique va vivre à l’heure italienne. Avec la tenue du salon Venditalia (du mercredi 15 mai au samedi 18 mai) bon nombre d’opérateurs européens et internationaux vont se retrouver à Milan autour des grands industriels du secteurs. Ils pourront y découvrir les innovations et évolutions que leur ont concoctés ces derniers afin de poursuivre le développement de leur activité dans les prochaines années. Cette édition est d’autant plus importante à mon sens qu’elle sera la véritable exposition de la distribution automatique post Covid. Elle intervient après deux années de reprise et de relance de l’activité dans des conditions bien différentes que nous connaissions avant la crise ou plutôt les crises successives qui se sont empilées. Car c’est bien de cela qu’il s’agit désormais. Rappelons-nous que le Vending et bien entendu les professionnels de la gestion sont sortis « sonnés » par les deux années de pandémie. Pendant deux ans ils ont vécu au rythme des soubresauts de l’activité, des confinements pour ce qui concerne la France. A peine sortis de ce véritable trou d’air c’est la guerre qui s’est invitées dans l’actualité en Europe. En complément et de manière logique l’économie mondiale à redécouvert les pénuries de matière première et surtout en corolaire une inflation bondissante et un niveau d’activité en berne. La France connaît une croissance en berne et son principal partenaire économique l’Allemagne est en récession depuis deux ans. Les temps ont changé et c’est aussi le cas pour les professionnels de la distribution automatique. Les habitudes de travail et l’organisation même du travail ont été complètement modifié. Les ratios de consommation sur les automates ont évolué en enregistrant une baisse liée au télétravail associée à des variations de ventes aléatoires. En ajoutant à cela la baisse de la marge brute de l’activité c’est toute la profession qui est impactée par jeu de dominos. Le Vending est par ailleurs dans une obligation de s’adapter face aux enjeux environnementaux d’une part mais également à l’accélération des technologies et de la capacité des consommateurs à les adopter. Elle doit donc être plus responsable mais égalent plus « customer friendly » afin de séduire et ne pas perdre les clients qui peuvent switcher leurs habitudes de consommation. C’est bien tout l’enjeu du salon de la distribution automatique que nous allons découvrir à Milan. Les principaux acteurs et fournisseurs représentatifs du métier vont avoir la lourde tâche de dévoiler les initiatives et les développements qu’ils ont mis au point pour apporter des réponses concrètes et opérationnelles. C’est un vrai challenge qui donnera une orientation à la profession pour les deux années à venir. En effet l’industrie européenne restant majoritairement dominée par les grands acteurs d’origine italienne ces derniers profitent toujours de leur salon national pour initier leurs présentations de gammes internationales. Mais c’est aussi un double challenge. En effet l’Europe devenant un maché de plus en plus intégré,  ils leur incombe aussi de sortir de la vision italienne du vending et de générer des produits et concepts plus larges. C’est essentiel car cela implique désormais aussi leur devenir. En effet à la lecture des exposants présents dans la nomenclature du salon il faut reconnaître que bon nombre d’acteurs viendront cette année de l’Asie et particulièrement de la Chine. D’éditions en éditions ils sont de plus en plus présents et non plus dans les allées en qualité de visiteurs mais désormais dans des stands en qualité d’exposant et de futurs acteurs de poids potentiel. Ce n’est pas étonnant la Chine devient un vrai pays de consommation de café et d’expresso en plus d’être l’usine du monde.  Restons donc ouverts à l’ensemble des nouveautés et rendez-vous sur le salon de Milan