Distribution automatique, quand payer devient un jeu d’enfant

0
210

la Distribution Automatique est un canal de vente qui a toujours chercher à simplifier l’accès aux produits. L’automate est accessible en effet 24/7 j ce qui depuis plus de 100 ans a systématiquement séduit les consommateurs et permis une structuration de l’offre alimentaire sur les marchés hors domicile et principalement le monde de l’entreprise, les sites publics et semi publics. L’accès aux produits se veut simple comme l’appuie sur un bouton ou l’usage d’un interface tactile.

Reste le paiement ! Depuis son émergence le paiement s’est effectué par pièce via un accepteur puis un monnayeur rendeur. Le paiement dématérialisée s’est mis en place progressivement via des clés, des cartes et a même pris un tournant plus universel avec l’adoption du paiement bancaire sans contact qu’il soit par carte bancaire ou encore un smartphone et une application portant le paiement bancaire. Une avancée que les professionnels de la gestion après avoir longtemps sourcillé quant à son adoption militent à sa généralisation car il est source de ventes additionnelles ou plutôt de non perte de ventes. Il est pratique, simple voire indolore. J’ai eu la chance de pouvoir me rendre sur le salon du vending en Chine il y a quelques semaines. Un marché surprenant qui se déploie autour de ses propres logiques et des besoins du consommateur chinois. Tout se vend comme des petits pains devant l’appétit des consommateurs. Ici le café n’est pas la tendance en vending mais plutôt les snacks, boissons fraîches et une cohorte de produits alimentaires et de commodité. Mais ce qui m’a surpris reste le mode de paiement. En effet pas de carte bancaire, pas de solution via Google Pay, Apple Pay et surtout pas besoin de sortir son portefeuille. En effet deux logiques prédominent la première est l’utilisation du smartphone via le QR Code et WeChat, une logique qui permet d’ailleurs de déverrouiller les smartfridges et autre vitrines connectées. Un usage qui ne se déploie pas en France. Mais la seconde solution est quant à elle bien plus pratique car il s’agit bien de praticité.

En effet Alipay l’autre grande plateforme de service chinois a développé une solution de paiement innovante qui s’adapte parfaitement en vending. la présence d’une dalle tactile munie d’une camera permet d’ouvrir l’accès à un paiement biométrique par reconnaissance faciale. Cela paraît inédit chez nous en France bien que cette logique soit présente via Apple avec le Face ID.

En effet en visionnant la petite captation video attachée à ce billet éditorial vous conviendrez que cette logique permet de simplifier et d’automatiser la vente par automate. En clair vous sélectionnez le produit sur l’interface tactile ; dès lors une interface Alipay se met en place et le visage du convive est scanné et reconnu s’il bénéficie d’un compte Alipay. En termes d’UX (expérience consommateur) rien de plus simple. Si on va plus loins plus besoin de lecteur bancaire, plus besoin de monnayeur, plus besoin de téléphone. L’automate est connecté (la connectivité est native en Chine compte tenu de la jeunesse du parc machines installé) et c’est là toute la modernité de la solution. Cette initiative se pet en place de manière croissante dans les grandes agglomérations et je vous laisse envisager la simplicité pour les opérateurs de la Chine continentale. Plus encore dans un pays ou le vandalisme sur les automates est inexistant. Autre bénéfice des camera dans ce pays ou la video surveillance est elle aussi généralisée.

Enfin si vous avez bien regardé la vidéo vous noterez qu’il reste un lecteur de billets sur l’automate mais en questionnant sur sa présence l’opérateur ce dernier m’a bien spécifié que plus personne n’utilise le billet comme moyen de paiement sur la machine.