Gaëtan Da Fonseca reste persuadé de la nécessité de maintenir une prestation à la demande pour les entreprises restant actives. Si le confinement a induit un ralentissement de l’activité, il faut néanmoins soutenir à notre échelle ceux qui sont en première ligne selon Gaëtan afin également de préparer une reprise dès que possible !

Food&Coffee Markets : Comment avez-vous vécu le confinement ? 

Gaëtan Da Fonseca : De manière assez violente et au jour le jour. En effet dès le lundi suivant les annonces du Chef de l’Etat Emmanuel Macron, la moitié de nos clients avaient fermé leurs bureaux et pris l’option du télétravail. Les salles de sports que nous équipons ont fermé leurs portes naturellement pour suivre les consignes de restriction des contacts sociaux, comme les centres de formation et les établissements scolaires. Le jour ?? nous avons aussi été confrontés à des refus d’accès aux locaux et aux machines que nous étions censés opérer. A l’heure actuelle c’est 90% de l’activité qui a été de facto mise en sommeil. Pour une petite structure comme la notre qui emploie 5 personnes c’est un coup d’arrêt net qu’il a fallu très rapidement prendre en compte.


F&CM : Comment avez-vous réagi ?

G.D.F. : J’ai immédiatement expliqué à l’équipe qu’il fallait préparer la reprise et pour cela opter comme le Gouvernement le proposait à une logique de chômage partiel. C’est toujours compliqué pour un professionnel de venir faire face à ses collaborateurs et présenter la mesure de chômage mais à situation exceptionnelle mesures exceptionnelles. Il nous faut tenir pour préparer la reprise qui peut être toute aussi violente que l’arrêt de l’activité. Pour cela il faut préserver les ressources de la société et chez Sovedis les ressources reposent sur les collaborateurs, leur implication et leur savoir-faire. 

F&CM : C’est angoissant pour le chef d’entreprise ?

G.D.F. : Bien entendu car personne n’est préparé à une telle situation. Qui pouvait ne serait-ce qu’imaginer l’Occident en proie à une pandémie… à un arrêt d’une partie de l’économie… à une mise en confinement de la population alors que quelques mois plus tôt tout le monde percevait la Chine comme un pays lointain ? Alors se retrouver aujourd’hui confronté à une baisse de l’activité vertigineuse face à un mal invisible c’est assez angoissant car personne n’est aujourd’hui capable de connaître une date de reprise et d’imaginer de quelle manière cette dernière va s’opérer. Concrètement je suis aujourd’hui d’astreinte tous les jours et j’entends assurer une continuité de service, mais surtout aider à notre manière tout ceux qui sont là pour nous.Nous avions prévu des mesures de prévention via des masques, des gants et une montée de niveau des procédures d’entretien via l’utilisation préventive de fongicides/bactéricides. Certains clients nous contactent pour intervenir lorsque les machines sont en manque de produits et de fait j’interviens aussi à la demande. Cette situation reste néanmoins provisoire et difficile à organiser mais j’entends à ce que mes clients puissent demain reconnaître que nous avons répondu présent autant que faire se peut. 

F&CM : Comment abordez-vous la reprise ?

G.D.F. : C’est une question qui reste présente car tout dépend de la manière dont la sortie du confinement va se produire. Il va falloir répondre du jour au lendemain aux demandes de remise en marche des distributeurs automatiques qui auront été débranchés, gérer les produits de DLUO dépassée et remettre à niveau le parc. Les équipes vont être à mon sens fortement sollicitées et nous devons nous préparer à un regain d’activité pour faire face à la demande. La question est de savoir néanmoins si nous allons retrouver un niveau de consommation pré Covid 19. Notre activité dépend de la santé économique du pays, d’un niveau d’activité dans les entreprises, sans oublier que nous arrivons sur la période basse de notre activité. Le Gouvernement a pris des mesures économiques fortes pour maintenir les Français en activité et garantir une continuité des salaires pendant le confinement. Reste néanmoins à voir comment les entreprises vont par la suite réagir face à la perte d’activité. A notre niveau nous savons que cette période va peser sur notre trésorerie. Nous avons pris en compte les différents recours qui s’offrent aux entreprises et il reste à faire en sorte de tenir et tout mettre en œuvre pour assurer une reprise dans les meilleures conditions possible en restant en première ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here