La start-up Nestor qui s’est spécialisée depuis 2015 dans la livraison de repas en entreprise vient de rejoindre Elior. Face aux évolutions des modes de consommation dans l’entreprise et les effets de la pandémie, on perçoit bien l’intérêt d’Elior à venir se positionner sur les solutions alternatives à la restauration d’entreprise traditionnelle. Avec Nestor, Elior se dote d’une logique de livraisons de repas commandés par les salariés ce qui doit, pour l’après Covid-19 lui permettre de faire face à l’évolution des modes de consommation sur le lieu de travail d’une part et d’autre part de se doter d’une réponse ciblée qui viendra répondre en complément des offres de restauration collective comme le Restaurant d’Entreprise qu’il connaît déjà bien. C’est à la fois tactique car il s’agit d’une activité additionnelle qui viendra enrichir la palette de solutions qu’il est à même de proposer aujourd’hui (notamment sur les PME), c’est aussi malin car Nestor dispose également outre la livraison de vitrines connectées qui permettent aux collaborateurs des entreprises de disposer d’une offre de restauration de proximité au sein même des espaces de travail. L’arrivée d’un acteur de poids via le rachat d’un petit faiseur agile et particulièrement flexible est aussi un signe pour le marché de la mouvance extrêmement rapide du marché. La restauration sur le lieu de travail (et surtout le retour des collaborateurs au bureau) pose un vrai enjeu pour l’ensemble des poids lourds de la restauration. Les vitrines connectées, micromarkets, la restauration automatique sont en pointe sur le sujet et ont des arguments particulièrement intéressants pour tirer leur épingle du jeu. C’est une opportunité qui ouvre de plus en plus d’appétits à l’heure actuelle et qui voit peu à peu un marché nouveau se mettre en place…

close

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.