« Les emmerdes ça volent toujours en escadrille » disaient l’ancien président Chirac. Si ce dernier avait un langage assez imagé et direct, il peut être aujourd’hui appliqué à la situation de la distribution automatique. En effet l’obligation du passage au gobelet carton en lieu et place du gobelet plastique est une vraie contrainte pour les professionnels. Plus encore avec la réouverture des sites liés à la reprise économique, nombreux sont ceux qui se retrouvent avec des demandes fortes et urgentes de la part des clients finaux nécessitant une réorganisation des tournées et le recrutement de personnel… mais de facto la nécessité de la mise en place des fameux contenants carton. Si les mois de juillet et Août ont permis de faire une transition douce en écoulant la fin des stocks de gobelets plastique ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Or depuis deux mois les fabricants et fournisseurs de gobelets carton sont confrontés eux aussi à une difficulté que l’on pensait passagère mais qui risque de perdurer : le manque de pâte à papier. La faute à un incident sur une usine scandinave qui asséchait la fibre de cellulose vierge premier composant des gobelets carton. Un incident qui a provoqué une pénurie sensible dans la filière d’approvisionnement des vendeurs de papier et qui n’est pas encore résorbée loin s’en faut. Le cours de la tonne de papier s’est du reste envolée passant de 1250 $ à 1850 $ dernièrement. Avec le réveil des besoins de gobelets carton, c’est un très mauvais scénario qui se met en place. En effet les principaux fournisseurs de papier semblent aujourd’hui restreindre les volumes de vente ou prioriser certaines filières ou régions susceptibles de pouvoir payer et encaisser la hausse des cours qui s’est accélérée. Plus encore, la demande de produits plus respectueux de l’environnement ne concerne pas uniquement le gobelet et de fait la pression sur la pâte à papier vierge est croissante et n’est pas prête de s’arrêter. Sans compter le prix du fret et les délais de livraison de matière via les containers maritimes qui affectent également les plannings de livraison.

Les principaux fournisseurs de gobelets sont encore à l’heure actuelle dans la capacité de fournir ou d’allouer une partie des commandes passées, mais il est à prévoir que d’ici la fin de l’année si la situation ne s’améliore pas très fortement une réelle pénurie apparaisse sachant que la demande réelle de gobelets n’est pas encore atteinte. En effet, compte tenu du redémarrage certain mais partiel de l’activité la distribution automatique n’a pas encore retrouvé ses volumes de croisière. Toujours est-il que la situation actuelle va durement impacter dans un futur proche le prix des gobelet au mille. Si avant l’été certains professionnels pouvaient obtenir des prix au camion complet entre 15 à 17 euros le mille il semble que le prix moyen marché se situera plus autour de 19 à 21 euros le mille dans les prochains mois. Reste à savoir si l’ensemble de la profession pourra être servie et obtiendra les volumes escomptés. La course aux approvisionnements est lancée.

close

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.