L’opérateur parisien entend poursuivre une croissance maitrisée. Après les mois de pandémie il est déterminé à continuer sa logique de croissance externe qui le caractérise et recherche des structures qu’il peut intégrer dans son périmètre d’activité. Christophe Arnt et Patrice Cutolo s’en expliquent et souhaitent inciter des professionnels à se rapprocher d’eux. Une interview en toute transparence.

food&coffeemarkets : Delice Matic n’est pas un nouveau venu sur le marché parisien

Nous sommes un des acteurs du marché encore aujourd’hui fortement atomisé sur Paris et l’Ile de France. Nous avons débuté notre activité il y a tout juste 22 ans et depuis nous structurons son développement. Nous restons des gestionnaires « traditionnels » si l’on peut nous caractériser, c’est à dire que notre typologie de clientèle reste centrée sur des offres de vending dits freestanding permettant d’équiper les collectivités et les entreprises d’une certaine taille et centrées autour d’attentes en termes de qualité de produits et de forts volumes sur le café et les boissons chaudes, le snack et les boissons fraîches. Nous avons pendant notre première décennie d’existence appris le métier, travaillé notre savoir-faire et depuis une dizaine d’années nous opérons des croissances externes en incorporant des structures et en les intégrant dans notre activité. Nous avons réalisé en 8 ans 4 intégrations majeures par achat d’opérateurs de gestion en prenant le soin de les intégrer en douceur au sein de notre activité. Nous réalisons aujourd’hui un chiffre d’affaires qui avoisine 2,6 millions d’euros et souhaitons reprendre notre logique de croissance externe.

food&coffeemarkets : Quel profil de société recherchez-vous ? 

Nous pouvons intégrer des sociétés allant jusqu’à 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Nous avons désormais un savoir-faire qui nous permet d’accueillir les clients et personnels et de les englober dans notre activité. Cela prend toujours du temps mais c’est désormais un savoir-faire que nous maîtrisons. Il ne s’agit pas en effet de changer les habitudes et les équipes mais au contraire de permettre un rapprochement en symbiose qui ne vienne pas bousculer les clients des opérateurs que nous rachetons, ni entraver les personnels que nous accueillons dans nos équipes. Une intégration réussie passe aussi par une écoute, des échanges et une mise en place dans le temps. A ce respect de l’histoire, nous ajoutons notre capacité financière à traiter rapidement la phase d’acquisition 

grâce à la réactivité de nos partenaires banques qui nous soutiennent sans faille depuis le début.

food&coffeemarkets : Pensez-vous que la période post-Covid soit propice à cela ? 

Les 18 derniers mois ont été éprouvants pour tout le monde. L’arrêt de l’activité, l’attente d’une reprise hypothétique et la gestion des personnels pendant des mois d’activité quasi inexistante sur Paris ont inévitablement amené chaque chef d’entreprise de gestion à se poser des questions quant à la continuité de l’activité. La distribution automatique est un petit métier où ce dernier est souvent isolé ou pris dans le quotidien, la gestion des parcs, la gestion des clients… Nous pensons aujourd’hui que certains peuvent avoir envie de tourner la page, de s’orienter vers de nouvelles activités ou tout simplement de chercher à céder leur activité. Nous souhaitions nous manifester et nous faire connaître directement auprès d’eux afin qu’ils puissent s’ils le souhaitent prendre contact avec Delice Matic pour faire connaissance, aborder ces questions en toute transparence et simplicité.

food&coffeemarkets : Vous êtes dans une logique de soft-intégration

La reprise d’une société de gestion est toujours un moment délicat. Chaque gestionnaire à ses habitudes de travail, de management de ses équipes. Il y a aussi des petites structures familiales avec le fondateur associé à son épouse qui sont actifs et collaborent avec un ou plusieurs approvisionneurs voire un technicien. Les clients les connaissent et ils entretiennent des relations privilégiées avec eux. Chaque structure à un peu son histoire et un profil de clientèle. Il nous paraît important de pouvoir prendre le temps de réaliser une transmission douce afin de préserver les habitudes des clients. Il en va de même avec les personnels que nous intégrons. Il faut qu’ils puissent prendre leurs marques et rencontrer nos équipes afin que chacun se comprenne et que les tournées se complètent, se modifient. Ce sur-mesure est à notre sens un facteur clé de réussite. Il en va de même sur la qualité de discussion avec le professionnel qui souhaite céder son activité. Bien souvent, il entend s’assurer de la pérennité du travail qu’il a effectué. Il y a aussi la valorisation du parc et de l’activité qui nécessite des échanges au-delà d’une transmission de chiffres bilanciels et particulièrement en vending. D’une exploitation à une autre, un même chiffre d’affaires déclaré couvre des réalités différentes et termes de rentabilité et de structure du parc.

food&coffeemarkets : Quelle expérience tirez-vous des précédentes acquisitions

Nous engageons une prise de contact et faisons connaissance. Généralement les choses se font naturellement au gré des transmissions d’informations et de leurs explications. Nous restons entre professionnels et de fait les contacts sont particulièrement directs et francs. Nous restons toujours dans une logique de passation et non de prise de contrôle direct ce qui permet de travailler en douceur et bonne intelligence. Chacun a intérêt acheteur comme cédant à optimiser cette transition. 

close
Sélectionner une liste :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.