Qualidea souhaite renforcer sa dynamique et être force de création de valeur 

0
523

Plus qu’une fédération d’acteurs indépendants et plus qu’une simple centrale d’achat le groupement Qualidea, qui souffle en 2024 ses 20 bougies, entend dans un environnement concurrentiel fort devenir un acteur différenciant, force de projets pour répondre à l’évolution du marché. Emmanuel Bruley son Président remet la structuration de Qualidea en perspective et entend poursuivre sa professionnalisation dans l’intérêt collectif de ses membres en partenariat avec ses fournisseurs et dans une logique de création de valeur et de rentabilité. 

Food&CoffeeMarkets : Vous célébrez vos 20 ans … Ce qui signifie que le groupement a évolué ?

Emmanuel Bruley : Qualidea célèbre effectivement ses 20 ans en 2024 et le groupement n’a cessé d’évoluer depuis ses débuts : sa taille, son organisation, ses salariés, ses bureaux et surtout ses membres, avec beaucoup d’adhésions mais aussi des départs en retraite et quelques cessions de sociétés. La présidence du groupement s’est régulièrement renouvelée au gré des échéances de mandats, chaque président ayant façonné Qualidea avec ses travaux et sa contribution, ce dont je leur en suis reconnaissant. L’équipe du Bureau s’est aussi progressivement élargie et musclée autour de Julien Bouvier, le Directeur Général, qui nous accompagne depuis 9 ans. Pour autant, je serai tenté de dire que le plus important ne change pas, à savoir la culture et la gouvernance de Qualidea qui sont ses deux principales forces outre le casting de ses membres. Leur participation aux trois réunions annuelles est toujours très élevée et témoigne d’une volonté partagée de se retrouver et d’échanger régulièrement, sans doute avec plus de maturité et de sérénité avec les années.

F&CM : Quels sont aujourd’hui l’image et le nouveau visage de Qualidea ?

E.B. : Qualidea est un groupement d’entrepreneurs dynamiques en distribution automatique de proximité. Tous ses membres sont animés par l’ambition de développer leur société en relevant progressivement les nombreux challenges qui s’imposent à un chef d’entreprise qui doit dépasser un fonctionnement artisanal en termes de management de ses salariés, de développement de son activité commerciale, d’organisation de son exploitation, d’optimisation de ses approvisionnements et de contrôle de ses flux, de modernisation technologique de son offre ainsi que de mise en œuvre d’outils et méthodes de gestion. Le professionnalisme de tous progresse avec l’augmentation de la taille de leurs sociétés respectives, ce qui assure à leurs entreprises des fondations solides et une pérennité de leur activité. Statutairement, la direction de Qualidea change tous les trois ans mais à la dernière échéance, les membres ont manifesté le souhait de renouveler l’intégralité du Comité de Direction en place que j’ai la chance de présider. Ce témoignage de confiance nous stimule.

« Nous voulons accroître notre différenciation avec nos concurrents et incarner la différence pour les clients et les consommateurs »

Emmanuel Bruley

F&CM : Lors de l’inauguration du nouveau siège vous avez fixé un objectif ambitieux… Le groupement est-il encore ouvert ?

E.B. : Malgré le COVID, le CA consolidé de tous les membres de Qualidea aura doublé en moins de 10 ans : j’en conclus que la part de marché du groupement a dû significativement s’améliorer sans pourtant atteindre 10% de la distribution automatique en France, ce qui nous laisse encore un grand potentiel. Comme le développement est dans la nature de nos entrepreneurs, la dynamique existante va se poursuivre et le Comité de Direction met tout en œuvre pour la renforcer dans un environnement concurrentiel qui devrait nous rester favorable. La force de ce groupement n’est pas proportionnelle au nombre de ses membres : au-delà d’un certain seuil, la qualité des participants devient plus importante que leur quantité, et ce d’autant plus que nous ne voulons pas réduire Qualidea à une simple centrale d’achats. Nous avons pour objectif d’accroître la puissance de notre collectif, notamment en exploitant davantage nos gisements de mutualisation et notre potentiel coopératif. Qualidea s’intéressera toujours à la candidature de gestionnaires dont l’adhésion serait cohérente avec nos valeurs et qui s’effectuerait en harmonie ainsi que dans l’intérêt du groupement.

F&CM : Comment entendez-vous gérer sa structuration ?

E.B. : Qualidea doit être utile à ses membres et leur apporter un maximum de solutions, d’outils et d’accompagnement pour les aider à faire grandir leurs sociétés, les professionnaliser pour les rendre encore plus solides et performantes. Nous voulons accroître notre différenciation avec nos concurrents et incarner la différence pour les clients et les consommateurs. C’est pourquoi nous favoriserons et encouragerons tous les projets constructifs de mutualisation qui ne soient ni au détriment des clients et consommateurs, ni au détriment de ses membres individuellement. Les achats et le commerce sont la base et conservent encore des leviers significatifs d’amélioration mais d’autres domaines méritent d’être travaillés. La puissance du collectif reste encore largement sous-exploitée et sa fertilité doit être stimulée avec des projets transversaux.

F&CM : Associez-vous les fournisseurs à ce développement ?

E.B. : Depuis le départ, le groupement s’inscrit dans la durée aussi bien avec ses membres, ses clients que ses fournisseurs. La plupart de ces derniers sont d’ailleurs référencés depuis de nombreuses années. Le groupement cherche à construire des partenariats de développement dans le temps. Pour nos fournisseurs, les membres de Qualidea doivent être des accélérateurs de croissance, des vecteurs de professionnalisme et donc des partenaires de confiance. Nous partons du principe qu’on ne construit jamais solidement et durablement contre mais avec, ce qui n’exclut pas une saine mise en concurrence pour nous assurer de la compétitivité de ces partenariats. Pour conjuguer une création de valeur partagée, nous voulons être le groupement préféré des fournisseurs en étant leur opportunité de croissance dans la distribution automatique.

F&CM : Quelle est votre vision du développement du secteur et quelle doit être la place d’un groupe/groupement comme Qualidea

E.B. : La concentration du secteur de la distribution automatique est inéluctable et par voie de conséquence induit sa professionnalisation. L’activité est devenue mature dans un pays déjà développé mais avec un grand nombre d’acteurs : cette fragmentation du secteur n’est donc économiquement pas viable car elle aboutit encore à certains comportements irrationnels de destruction de valeur pour préserver voire augmenter du CA sans rentabilité à la clé. Même si le potentiel d’augmentation du taux d’équipement est désormais plus limité, les solutions de distribution rapide en libre-service sont néanmoins plus que jamais dans l’air du temps. Les progrès technologiques modernisent les offres disponibles et revigorent les perspectives d’activité en même temps qu’elles installent des barrières à l’entrée qui étaient réduites auparavant. Dans cet environnement sectoriel qui devrait ainsi profondément se transformer dans les années qui viennent, la fédération de gestionnaires locaux de référence au sein d’un groupement professionnel appartenant à ses membres comme Qualidea reste la seule alternative crédible face à l’existence de groupes intégrés nationaux voire internationaux.