Avec Nova Market, Nayax développe son approche dédiée au micromarket

0
832

Eric Houri explique la démarche que Nayax a mise en place autour de l’approche des micromarchés. Alors que la solution n’est pas encore déployée sur le marché français mais pour autant les offres Nayax sont prêtes à être déployées dans l’hexagone. Le dirigeant de GTI nous en expose les enjeux et les opportunités qui s’offrent aux exploitants de la distribution automatique.

Food & Coffee Markets : Le micromarché n’apparaît-il pas comme faisant à part entière partie de l’offre vending ?

Eric Houri : Effectivement on constate une réelle émergence de ce type d’offre sur le marché américain, les marchés anglo-saxons et désormais sur les différents marchés en compléments des solutions de distribution automatique. Pour être très franc un Nova Market c’est comme un vending chez Nayax ! L’interface et le back-office sont identiques et se déploient sous la même philosophie. L’unité centrale intègre des groupes de produits par famille, gère les images, les codes-barres, intègre les solutions de paiement et les remontées de flux d’information. Cependant, il s’agit d’une solution de vente non assistée et ouverte sur l’entreprise et les collaborateurs. Le micromarket travaille en mode convivialité et permet de répondre aux aspirations de bien-être et de au sein de l’entreprise. C’est un levier fort pour toute marque employeur qui entend fidéliser les collaborateurs et attirer les talents.

F & CM : Le marché français ne semble-t-il pas quelque peu timide quant à cette proposition ?

E.H. : On présente souvent les professionnels français comme trop prudents ce qui peut sous certains égards être vrai. Le micromarket peut sembler, par certains aspects, différent de la distribution automatique traditionnelle. Mais je crois que le Covid et la situation actuelle ont rebattu les cartes. Les entreprises aspirent à des solutions de convivialité nouvelles, plus adaptées à l’organisation nouvelle du travail dans les organisations. Nous le constatons tous les jours car les mentalités et les usages ont évolué très vite. On peut citer par exemple du paiement bancaire sans contact qui a pris son envol et est désormais accepté par tous et qui induit de facto un recul du paiement cash. La France s’est engagée sur l’offre de restauration alternative via les vitrines connectées. Des acteurs nouveaux sont apparus venant du monde des start-up et se sont lancés dans cette aventure de même qu’une partie des acteurs de la restauration collective/concédée. Mais là il s’agit bien de restauration à part entière avec toutes ses exigences et contraintes. Le Micromarché quant à lui est un mode de vente non assistée permettant de vendre une offre similaire aux produits présents dans les distributeurs automatiques mais plus encore avec des produits complémentaires. Il s’agit de produits étiquetés/emballés prêts à consommer. C’est assez proche des pratiques de gestion, de l’organisation logistique que connaissent les opérateurs qui déclenchent les tournées pour approvisionner les concepts en fonction des ventes constatées. Il n’y a rein d’irritant dans les process puisqu’ils s‘appuient sur un savoir-faire que les opérateurs de gestion connaissent et maîtrise déjà parfaitement sur le café, les snacks et les sofdrinks voire le snacking et les produits frais. Comme je le précisais en introduction 1 Nova Market s’apprête à un distributeur automatique si on fait exception des spires des automates.

F & CM : Il y a aussi une dimension habillage et aménagement ?

E.H. : Là encore ce n’est pas très différent de l’aménagement des espaces DA que les gestionnaires déploient à l’heure actuelle. L’aménagement va prendre en compte des étagères, des vitrines réfrigérées, des corners sur un linéaire… Je crois même que les contraintes sont plus simples dans la mesure où on n’est pas assujetti à la dimension et l’agencement des automates. Nous sommes plutôt dans l’intégration de modules au sein d’un espace mis à disposition pour les collaborateurs dans l’entreprise. Nova Market est la continuité de la distribution automatique à l’exception près que les produits ne sont pas délivrés automatiquement derrière la vitrine et via les spires de l’automate. Ici le consommateur se sert directement et va scanner les produits à la borne. Il peut payer via sa carte bancaire, sa carte de titre de restauration dématérialisée, son smartphone. Nayax dispose d’une borne de commande intégrant directement les solutions matérielles (lecteur Nayax – Ecran – Scan…) et l’ensemble du back-office. C’est une solution plug & play. Nous accompagnons les professionnels dans sa mise en place et sommes à même de travailler avec des agences pour proposer un projet qui puisse séduire le donneur d’ordre (société) mais aussi les consommateurs finaux qui trouvent une solution de snacking et des produits à portée de main tout au long de la journée en libre accès avec une expérience d’achat très simple : je prends le produit dans la vitrine ou les étagères en libre-service et je paye à la borne en toute simplicité.

F & CM : C’est un service de proximité ?

E.H. : Oui c’est bien ce que dénomment les Anglo-Saxons sous le terme « Unattended Solution » et que l’on peut traduire par « Distribution/Vente non assistée ». Le micromarket est un point de vente non assisté qui vient apporter un espace de convivialité au sein des entreprises. Nova Market permet à la marque entreprise de mettre à disposition des collaborateurs un ensemble de produits de consommation en libre accès au sein d’un espace aménagé leur permettant de venir tout au long de la journée, au gré de leurs envies et disponibilité une offre plus ou moins large de solutions food comme le café, les snacks, du snacking ou de la restauration à emporter ou à consommer sur place pour peu que du mobilier puisse permettre une restauration assise. Plus encore il permet de proposer des produits complémentaires comme l’hygiène, de dépannage. C’est un petit magasin doté d’une borne de paiement automatique. Avec cette solution le professionnel qui l’exploite dispose d’un espace dédié à la vente au plus près des consommateurs. C’est un concept assez large en termes de produits à proposer mais également plus simple à exploiter qu’un distributeur automatique classique. Pour le consommateur l’avantage est aussi de pouvoir prendre le temps de toucher les produits, de faire ses choix voire de les reposer. Plus encore avec notre Nova Market nous proposons des logiques de paiement par carte, par smartphone. Via notre back-office il est très simple d’opérer des promotions, de mettre en place de la fidélité et donc de travailler sur des logiques de mise en avant de certains produits, d’animation… L’outil est très flexible et permet de maximiser les ventes ce d’autant plus qu’il est possible de suivre en pers réel ces dernières puisque la borne de commande/paiement est connectée. Le micromarket est enfin une solution qui permet de venir élargir le champ de clientèle pour les professionnels. Ainsi outre l’entreprise, d’autres secteurs d’activité comme l’hôtellerie, les sites universitaires peuvent être travaillés afin, là encore, de proposer des espaces de ventes polyvalents, ne nécessitant pas de personnel mais apportant un service au convive. Nous allons du reste présenter en avant-première pour le marché français cette solution sur le salon Vending Show Paris.